Retrouvez l’interview de Mathilde Cabanas en intégralité, ici : Mathilde, illustratrice et fondatrice de Mathilde Cabanas
et ses adresses nantaises, là : Les adresses de Mathilde Cabanas

Photographies : Rémy Lidereau pour Etonnantes

La joie est son moteur. Elle la fait avancer, lui souffle ses inspirations et lui a permis de faire de son nom en une poignée d’années seulement, le synonyme d’un univers gai et coloré, frais et pétillant ; à son image. Mathilde Cabanas se définit elle-même comme « une grande enfant » qui refuse de se laisser « enfermer dans une boîte » et se démène pour être « là où l’on ne l’attend pas. » Alors Mathilde rêve, ose et réussit. Mère de trois enfants, cheffe d’entreprise, fondatrice et directrice artistique d’une marque suivie par plus de 26 600 abonnés sur Instagram, Mathilde veut tout car elle peut tout avoir : s’occuper de son bébé tout en traitant avec un nouveau logisticien, tagguer son « bisou » sur les trottoirs de Nantes et collaborer avec Aigle, peindre le monde en couleurs et être prise au sérieux. Avec joie donc, détermination aussi, elle avance. Avec légèreté mais sérieusement. Avec audace et force, surtout. Car si ses yeux pétillent tant c’est qu’ils savent dans quelle direction regarder.

© Rémy Lidereau pour Etonnantes

A la fin de ses études déjà, Mathilde sait ce qu’elle veut et ce qu’elle ne fera pas. Formée aux Arts Graphiques, elle refuse de passer sa carrière à « dessiner des logos » ou mettre en page des magazines qui ne l’intéressent pas. Ses goûts et ses envies ont toujours été clairs. « A l’époque déjà, alors que je n’étais pas encore maman, j’aimais les magazines Milk, Doolittle… J’ai toujours été attirée par l’environnement « kids »». Ecoutant son instinct et ses envies, Mathilde préfère mettre de côté sa formation de graphiste pour favoriser un lieu de travail qu’elle affectionne. « Je savais très bien où je voulais travailler : au sein de la boutique Bonton, celle qui était en face du Conran Shop et à côté du Bon Marché. Cette boutique-là précisément ! J’ai été prise en tant que vendeuse. » Détermination et joie, toujours.
A l’époque, Bonton est une entreprise familiale et Mathilde s’y sent bien. Elle découvre l’univers de la vente, collabore avec les visuels merchandisers et les acheteuses, y travaille quatre jours par semaine laissant donc -un peu- de côté le graphisme et l’illustration. Mais le hasard et le talent font bien les choses : « les clients de Bonton nous demandaient toujours des cartes d’invitations aux anniversaires et je n’aimais pas celles qui étaient proposées. J’ai fait des cartes, les acheteuses les ont mises en boutiques et ça bien marché ! Alors de fil en aiguille j’ai développé une ligne de papeterie : des mini-cartes, des cartes, des affiches… » Voilà où réside la force de Mathilde Cabanas : créer et y croire. « C’est drôle parce que quand je crée quelque chose, je sens son potentiel. » Comme pour son désormais culte « bisou », devenu en quelque sorte l’emblème de sa marque. « J’avais déjà fait des cartes « happy birthday » ou « merci » mais ce sont des mots que l’on n’achète pas au quotidien, seulement occasionnellement. Le mot « bisou » est génial parce qu’on l’utilise tout le temps. J’ai senti que ça allait bien fonctionner. J’ai commencé par des mini-cartes, toutes blanches avec au milieu seulement, un cœur rouge avec écrit « bisou ». C’était hyper minimaliste, percutant, je savais qu’il y avait un truc. La mini-carte a très bien marché alors j’ai décliné le « bisou » sur des pin’s, des totebags… » Le talent d’une créatrice se mesure-t-il à son instinct ?

© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Mathilde Cabanas a trouvé sa signature : un trait joyeux mais minimaliste, généreux et coloré ; un univers chaleureux comme un baiser que de nombreuses marques veulent dès 2014, elles aussi embrasser. Balzac Paris d’abord, brode sur un T-shirt blanc le « bisou » carbone au cœur couleur passion ; Veja ensuite, dévoile des baskets au caoutchouc embrassé de toutes parts puis Poudre Organic présente une veste pour enfant au « bisou » doré… Chaque collaboration est sélectionnée avec soin par la créatrice nantaise, dont le nom promet désormais un succès assuré. « On me démarche beaucoup pour faire des collaborations avec le « bisou » mais il faut que la création ait du sens et que le « bisou » puisse se renouveler. » Comme pour le rouge à lèvres créé avec Birchbox, la ligne de papeterie pensée avec l’entreprise nantaise Rosemood en vente prochainement, ou les bottes « bisou » réalisées avec Aigle et annoncées pour septembre. Un futur best-seller, assurément.

© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Mais Mathilde Cabanas sait et veut faire autre chose : des affiches, des livres pour enfants écrits avec son associée Alexandra Remise, des sacs et des accessoires de bureau, de la vaisselle et des parapluies. « Il faudrait que je me définisse en un mot sauf que je ne suis pas d’accord avec ça. Je pense qu’il y a de la place aujourd’hui pour une marque de cadeaux et de goodies lifestyle qui fasse un petit peu de tout. L’important est que l’univers soit cohérent. » Alors Mathilde s’applique à tracer un trait d’union entre chacune de ses créations : son trait joyeux et volontairement naïf, pensé pour « les enfants et les grands enfants. » Elle ose, prend des risques : la collection de vêtements « bisou kids » aura nécessité une année de travail et généré quelques pics de stress au moment de la mise en ligne en février dernier. « C’était un vrai challenge de créer une collection entière pour enfants, allant du 3 mois au 8 ans. » Elle se force à sortir de sa zone de confort, aussi : la prochaine grosse collaboration annoncée pour 2020 lui demande de travailler sur « autre chose que le bisou ». Surtout Mathilde travaille, beaucoup. « Nous ne sommes que toutes les deux, [Alexandra son associée, et elle] avec une stagiaire, même si on a aussi beaucoup de gens derrière nous : un comptable, un logisticien qui fait tous les envois. Ce n’est pas facile tous les jours mais on préfère être seulement deux, en fusion. J’ai envie d’une croissance naturelle pour la marque. » Si Mathilde confie avoir « des angoisses« , elle loue les « moments de joie qui prennent le dessus, heureusement. »
Et en un sourire, Mathilde Cabanas la grande enfant, la créative, la cheffe d’entreprise affirme se sentir « forte » de pouvoir « gérer une entreprise » qu’elle désire mener « jusque dans l’espace ».
« Il reste toujours quelque chose de l’enfance, toujours…», écrivait Marguerite Duras.    

L’interview de Mathilde Cabanas est à lire ici : Mathilde, illustratrice et fondatrice de Mathilde Cabanas

Retrouvez les créations de Mathilde Cabanas
sur son site internet : mathildecabanas.com
et son compte Instagram : @mathildecabanas

Publié par :Solenn Cosotti

2 commentaires sur &Idquo;Mathilde Cabanas&rdquo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s