Photographies : Rémy Lidereau pour Étonnantes

« Étonnantes, le magazine papier » a besoin de votre soutien pour voir le jour !
Soutenez-nous, en cliquant là : ÉTONNANTES, LE MAGAZINE PAPIER

Merci !

Il y a d’abord son regard, profond, intense, dans lequel brille un éclat de mystère ; il y a son sourire souligné de fuchsia, ses cheveux couleur de feu, sa coiffure aux lignes parfaites et son profil de muse. Il y a ses mains, qui disent autant que ses mots, des mains d’artisan, fines et manucurées mais rougies par le désir de révéler en chacun sa propre beauté. Et puis il y a sa force, dont elle ne semble pas être tout à fait consciente. Cette force qui lui a permis de quitter Paris après dix années de travail à repenser le cheveu comme matière première d’œuvres d’art, à sublimer les anonymes et les stars de cinéma, à affiner sa technique et ses goûts.
Anne-Lise Le Dot est une jeune femme étonnante. Du genre à plaquer ses études de graphisme pour se lancer dans la coiffure, du genre à tout quitter pour ouvrir un salon dans une ville où elle ne connaît personne, du genre à convaincre des banquiers de lui prêter les fonds nécessaires pour inventer un lieu ne ressemblant à nul autre. Tout cela à moins de 30 ans. 

anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

« Je suis arrivée à Paris pour étudier les arts appliqués, je me destinais à faire du graphisme, de la communication visuelle. Mais dès la deuxième année où j’ai fait mon premier stage en agence, je me suis rendue compte que j’étais manuelle. J’ai donc très vite arrêté mes études pour me lancer dans la coiffure. J’étais jeune, j’avais grandi près de Brest, je connaissais le milieu de la coiffure de manière très classique. Au début j’étais attirée par un univers presque londonien puis par les plantes pour apprendre à faire des cataplasmes, de la coloration végétale, ce qui était encore très innovant il y a dix ans. J’ai ensuite travaillé sur des défilés, des shootings photo, pour des comédiens, des acteurs mais ce que je retiens surtout, ce sont mes six dernières années à Paris où j’ai travaillé pour une créatrice de perruques d’art qui a créé un atelier Place des Vosges. Elle imagine des collections de perruques qui sont quasiment des objets, des œuvres d’art. On a exposé une pièce au Centre Pompidou, on créait sur commande pour des clips, des pochettes d’album mais à la base c’était une vraie démarche identitaire. L’objectif était de repenser la matière, de la détourner. »

© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Durant dix ans donc, Anne-Lise se nourrit de ce que Paris peut lui offrir de meilleur : l’euphorie de rencontres structurantes, l’apprentissage de techniques artisanales, la quête de l’exigence. Au Studio Marisol où elle travaille, ses responsabilités augmentent à mesure que l’entreprise grandit. L’atelier passe de trois à vingt employés, Anne-Lise se retrouve à former les équipes, gérer les stocks, avoir moins de temps pour le travail manuel qu’elle aime tant. « C’est une période de ma vie qui m’a donné confiance en moi et m’a aussi donné envie de retrouver la partie atelier, la recherche. » 

anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Alors Anne-Lise ose et se lance. Quitter Paris, mais pour aller où ? « Nantes m’attirait donc je suis venue plusieurs fois toute seule pour voir comment s’habillent et se coiffent les gens, où ils sortent, ce qu’ils font, que ce soient les gens de mon âge, les plus vieux, les plus jeunes. Je suis venue plusieurs fois observer cette ville que je ne connaissais pas et où je n’avais personne. Je me suis dit que ça pouvait coller, que si je montais un salon de coiffure à mon image, je pourrais y trouver mon confort. »

Commence alors sa carrière de cheffe d’entreprise, elle qui s’est toujours avant tout sentie artisan : faire une étude de rentabilité, un projet de communication, monter son dossier et le défendre devant des banquiers, des avocats, des commerciaux, rassurer ceux qui lui reprochent de ne pas avoir de fichier clients, garder confiance en soi et en sa future entreprise. « On me disait de travailler d’abord dans un salon de coiffure nantais pendant trois ans, de me faire ma clientèle et ensuite de revenir avec mon projet pour emprunter… Et puis en fait non, j’y suis allée ! Je trouve que Nantes et la France en général peuvent quand même beaucoup aider pour créer une boîte. » Les bourses et les prêts sont accordés, s’ajoutent à des fonds qu’Anne-Lise s’était créés toute seule en rénovant elle-même, « à base de tutos sur Youtube », un studio acheté près de La Villette à Paris et dont la vente lui a permis de profiter d’une plus-value intéressante. Son salon idéal est déjà clair dans sa tête, « l’évidence était de pouvoir recevoir les clients un par un », et le parti-pris sera fort : sortir de la représentation traditionnelle du salon de coiffure, « arrêter d’aligner des gens face au mur avec des magazines devant un miroir. »

© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Anne-Lise pense « Le Dot » comme un lieu de vie. Un endroit unique où elle fait connaissance avec ses clients autour d’un café, les « regarde dans les yeux », écoute leurs besoins, leurs attentes et leurs envies, les questionne et les rassure, les conseille et leur explique comment elle travaille. Comment elle coupe sur cheveux secs, comment elle compose les teintures qu’elle applique, pourquoi les colorations végétales qu’elle utilise en partie ne peuvent pas combler tous les désirs (parce qu’ils ne couvrent pas les cheveux blancs, ne permettent pas de réaliser toutes les teintes …).
Aux murs s’affichent ses goûts et ses couleurs : des ouvrages sur le cinéma, la mode ou l’art contemporain, des photographies anciennes, des œuvres d’art. « Depuis que j’ai ce lieu, je n’ai pas l’impression d’aller au travail, j’ai plus l’impression de retrouver des gens chez moi, de m’occuper d’eux puis de passer à quelqu’un d’autre. Je mets ma musique, on boit un café. »

anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Recevoir, écouter, dialoguer. Trois piliers de son enfance vécue dans le Finistère.
« Recevoir est important pour moi. Mes parents étaient restaurateurs-hôteliers alors à la maison, on recevait, c’était vraiment une éducation. Mon parler assez naturel où je vais chercher des vérités chez les clients, cela vient aussi de mon éducation : les brèves de comptoir, ce que les gens écument autour d’un café ou d’un petit blanc quand toi tu fais tes devoirs à côté sur une petite table et que tu écoutes tout… » Et l’on comprend alors d’où lui vient sa capacité d’écoute, indispensable au métier qu’elle exerce mais dont elle n’avait pourtant jamais mesuré l’importance. Cette écoute qui lui permet de comprendre « le cahier des charges du client, ses envies, ses impératifs » et d’ancrer sa proposition de coiffure « dans la vie quotidienne » pour ne pas proposer la même chose à une retraitée qu’à une « jeune maman qui part le matin avec ses trois dossiers sous le bras et ses trois enfants sous l’autre bras. »

© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Le vrai, le naturel : c’est ce que recherche Anne-Lise finalement, dans son travail comme dans l’ambiance qu’elle a su créer. Que l’on ne détecte pas la technique derrière la réalisation, que les clients se sentent eux-mêmes entre ses mains et dans son salon. « Ce que j’aime le plus c’est d’être invisible dans mon travail : quand mes clients sortent de chez moi et que l’on ne sache pas s’ils ont fait une couleur ou pas. Je cherche le naturel au maximum. » Sa quête semble avoir trouvé le succès : un an seulement après l’ouverture de son salon, Anne-Lise doit déjà refus er de nouveaux clients faute de créneaux disponibles.  » Parfois je rentre à la maison avec la boule au ventre parce que j’ai refusé des nouveaux clients car je n’ai plus de place ! Mais je n’ai pas envie de devenir un salon à la chaine où il y a beaucoup de clients, beaucoup de bruit. Les clients se sentent privilégiés en étant reçus un par un et je veux vraiment garder cela. »

anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes
anne-lise-le-dot-portrait-salon-coiffure-artisan-coloriste-nantes-portrait-photographie-remy-lidereau-solenn-cosotti-etonnantes
© Rémy Lidereau pour Etonnantes

Salon Le Dot
8, rue Guépin 44000 Nantes
02 51 84 23 50
Instagram @ ledot.coloriste






Publié par :Solenn Cosotti

2 commentaires sur &Idquo;Anne-Lise Le Dot, artisan coloriste&rdquo

  1. Ayant écumé une bonne partie des salons de coiffure nantais au concept plutôt classique, je n’ai finalement jamais vraiment trouvé mon bonheur ressentant au bout d’un certain temps la routine qui s’installe et on finit progressivement par faire partie des meubles.
    Bref, ce moment privilégié que je m’accorde une fois par mois réclamait une bouffée d’air frais !… Après un déménagement en centre-ville, je me suis mise en quête d’une nouvelle adresse nantaise sur internet . Mes recherches m’ont conduite intuitivement vers le salon d’Anne-Lise Le Dot. Son parcours atypique, son concept atelier, sa sensibilité artistique et sa manière de travailler en solo m’a donné envie de pousser sa porte.
    Je ne regrette pas mon choix … Anne-Lise s’est montrée attentive à mes attentes et nous avons progressivement accordé nos violons au fil de nos rencontres. Sa philosophie consiste à rechercher le naturel avant tout, des produits naturels pour réparer mes cheveux abîmés par des couleurs agressives, trouver une coupe qui « colle » au plus proche de ma personnalité sans artifices. Et bien sûr, un facteur essentiel pour moi, l’état d’esprit du lieu
    en parfaite harmonie avec la personnalité singulière et attachante d’Anne- Lise.
    Une belle personne qui mérite la reconnaissance de son talent. Une belle adresse que je recommande chaleureusement à celles et ceux qui aiment sortir de l’ordinaire.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s