Carole Guillemin, créatrice de Maison Germain

Carole ou la réinvention de soi. Hier designer produit, créatrice de bijoux et de petite maroquinerie, de linge de maison et de vaisselle. Aujourd’hui fondatrice de Maison Germain, une marque à l’univers inclassable qu’elle fit connaître en proposant des sablés décorés à des particuliers et des professionnels – parmi lesquels Netflix et Des Petits Hauts, Estée Lauder ou Sonia Rykiel – et qu’elle renouvelle aujourd’hui en imaginant des scénographies uniques mixant le sucre et le végétal, le vintage et l’innovation.

Lire plus

Aude, brodeuse autodidacte

Aude, tu étais salariée en région parisienne et tu es désormais brodeuse en région nantaise. Que s’est-il passé ?
Depuis la naissance de ma fille il y a neuf ans, j’avais très envie de faire autre chose. J’ai une formation d’urbaniste et j’étais chargée d’études chez un bailleur social : j’étudiais les territoires pour savoir s’il fallait construire ou pas du logement social. Je connais donc assez bien la géographiet et la socio-démographie des régions que j’étudiais ! Mais je considérais avoir fait le tour de mon activité.

Lire plus

Delphine Vaute, illustratrice

Delphine, qu’est-ce qui t’a amenée à l’illustration et à l’art en général ? Tu as toujours voulu faire ça ?
Je ne peux pas te dire que lorsque j’étais petite je voulais être artiste, ça s’est fait au fur et à mesure. Je dessinais tout le temps, j’ai fait arts plastiques au collège et au lycée et ensuite j’ai fait les Beaux Arts.

Lire plus

Cassandre Bouilly, céramiste

Cassandre, quel a été ton parcours avant d’être aujourd’hui céramiste ?
Je suis originaire de Mayenne et suis venue à Nantes pour mes études en design textile à LISAA (Ecole de Design et d’Arts appliqués). En cherchant à poursuivre mes études, j’ai découvert une école à Sèvres qui faisait un Diplôme des Métiers d’Arts en céramique. Je n’avais jamais travaillé la céramique jusque là, j’ai passé deux ans là-bas et j’ai eu un gros coup de cœur pour la céramique.

Lire plus

Marie Saulnier, fleuriste en atelier

Marie, quelle est l’histoire d’Atelier Aimer ?
J’ai lancé Atelier Aimer en mai 2017. J’ai fait seulement trois mariages cette saison-là mais ils m’ont apporté de la visibilité car un des mariages était celui d’une blogueuse nantaise qui a pas mal communiqué dessus, donc cela m’a fait de la pub et a contribué à ce que ça démarre bien pour moi. J’ai eu de la chance !

Lire plus