Marie, artisan maroquinière et créatrice de Dimanche

Marie tu as une formation de graphiste-coloriste. Comment est née ton envie de créer Dimanche ? Je ne sais pas d’où me vient le désir de travailler le cuir. Pour me féliciter de mon diplôme, mes parents voulaient m’offrir quelque chose alors j’ai demandé un stage d’initiation au cuir : pendant une semaine, j’avais quatre heures de formation tous les matins pour apprendre le point cellier, le point de base en maroquinerie qui est le point couture à la main.

Lire plus

Mélanie Clénet

Elle a fait du tissu son langage, sa langue courante dont le vocabulaire sensoriel exprime un savoir-faire, questionne une technique ; dont les verbes se conjuguent au plus-que-parfait, forcément. Coudre, assembler, réinventer. Jusqu’à anoblir le coton, lui donner des reflets d’or, faire de la corde la matière première à des créations d’exception.

Lire plus